028 | Tagant, 2016

6-1_edited.jpg

Tagant ne signifie pas seulement forêt, mais aussi lieu isolé... il y a un lieu vide, il se transforme en une forêt, qui se met à absorber le sens du mot à mesure que le temps passe... C’est une forêt même lorsqu’elle ne contient qu’un seul arbre... nous disons Tagant.

Cinéma, littérature, histoire... de nombreux sujets s’entremêlent pour créer une sorte de cartographie de la pensée. Les branches divergent, convergent et s’écartent parfois pour ouvrir la possibilité de redessiner les liens, afin que nous puissons répondre aux questions qui nous occupent.

La différence entre l’événement et le document, le trajet entre la rumeur et le fait réel, entre l’historiographie officielle et le destin de l’histoire.

Une forêt de 87 lanternes. Chaque ampoule porte un thème ou un titre, ces ampoules sont contrôlées par un variateur d’intensité qui incarne le processus de la respiration.

Une lumière qui respire en moi, peut-étre est-ce un questionnement de l’histoire par l’histoire, ou une lecture de l’histoire par l’écriture.

 

 

 

Mohssin Harraki Asilah 2016

"Tagant" (détail), dans le cadre du projet "Memory Games: Ahmed Bouanani Now", la biennal de Marrakech 2016.courtesy M.H et la Galerie Imane Farès.

5_edited.jpg

"Tagant" (détail), dans le cadre du projet "Memory Games: Ahmed Bouanani Now", la biennal de Marrakech 2016. courtesy M.H et la Galerie Imane Farès.

1-2_edited.jpg

"Tagant" (détail), dans le cadre du projet "Memory Games: Ahmed Bouanani Now", la biennal de Marrakech 2016. courtesy M.H et la Galerie Imane Farès.

TEXTES

TRAVAUX